C'est ici que l'on se quitte

Cet été avant de partir en vacances, j'ai entendu sur Nova les critiques de ce livre qui étaient tellement alléchantes qu'en rentrant du boulot je me suis empressée de l'acheter sur internet (oui bon, c'était avant que je prenne conscience des conditions de vie des libraires blablabla en même temps y'a pas de libraire chez moi et le premier est même pas un libraire mais une grande firme ultra connue de média-musique-livre, mais à 30 km donc si je fais le calcul avec mes frais d'essence avec mon vieux monospace de 260 000 km au compteur et ... blabla... ça va me coûter un bras ... je ne suis pas une vache à lait ... blablabla ... quoi que dans 3 mois je produirai du lait moi aussi pour de vrai ... mais je m'en servirai pas ... blablabla ... bref vous me comprenez quoi).

Assez épais quand même pour quelqu'un qui ne lit que la presse d'ordinaire, pourtant je l'ai lu en 3 jours.

Une merveille ! On rit, on compatit, on s'amuse, on se compare aux personnages, on se moque et on rit de bon coeur à haute voix même quand tout le monde dort.

C'est l'histoire d'un trentenaire qui vient de perdre son père et qui se fait rappeler par sa mère pour "féter" l'évenement. A préciser que sa famille est juive non pratiquante, mais son père aurait demandé aux siens avant de mourrir de faire la Shiv'ah après son dernier souffle. La Shiv'ah est une tradition juive qui consiste à rester en famille pendant 7 jours après le décès d'un proche et recevoir la populace pendant cette période pour parler du défunt, de la famille, et de se retrouver devant une orgie de bouffe.

Sauf que lui sa famille est déjantée, sa femme vient de le tromper avec son patron à lui, il se retrouve à vivre dans un studio ignoble, et il a obligation de passer la Shiva avec sa mère et ses frêres et soeurs qui sont aussi gravos que lui.

Bref une bonne partie de rigolade, car on se rend compte que de chaque personnage découle un trait de caractère d'un proche à nous.

Je vous conseille ce livre fortement !