vol_paon_mene_lhassa_elodie_bernard_L_1 Cet été, un jour pluvieux où nous partions d'un endroit pluvieux pour en rejoindre un autre, j'ai écouté l'interview d'Elodie Bernard, une jeune dont je n'avais absolument jamais entendu parler. J'aurais même imaginé, si elle n'avait pas retenu mon attention par son histoire, que c'était une nageuse professionnelle. Chépa pourquoi, bref. 

Et alors sous les cris de bébé, les cris du plus grand, la pluie et le chauffage, j'ai quand même entendu deux trois mots qui paraissaient plus qu'intéressant. Aventurière de part ses parents, elle est allée à 22 ans au Tibet toute seule, sans autorisation, pendant les jeux olympiques de Pékin de 2008. Et ce n'est pas sans mal qu'elle y parvient et se fond dans la populace avec l'aide de quelques tibétains au coeur si grand que les risques qu'ils prennent à cotoyer une étrangère sont négligés.

Elle s'immerge dans la foule, et vit avec les tibétains, les colons chinois, questionne les gens, apprend des choses sur les lois qui les enferment depuis des décénnies. Ils lui racontent leur quotidien. Comment ils luttent pour ne pas perdre leur langue, leur culture et leurs traditions.

C'est le Tibet d'aujourd'hui en direct live, vu par un oeil jeune et occidental. C'est un très beau livre. Pour ceux qui sont passionnés, c'est très instructif. 

Depuis gamine, je me passionne pour ce pays. Ma mère m'y a quelque peu amenée, avec tous ses bouquins du Dalai Lama. J'aime bien celui là parce qu'il nous transperce directement, parce qu'on comprend tout de suite ce qu'elle voit, ce qu'elle redoute, et ce qu'elle comprend au fur et à mesure de son voyage.

A lire !

                                                          free_tibet_flagge